back to home habitants les plus célèbres de couvent

back to our homepage  L'HISTOIRE DE L'EGLISE ET DU COUVENT FRANCISCAIN DE SZÁRHEGY-LAZAREA
Franciscan Monastary, Lazarea, Romania. Copyright Frederick D. Bunsen

Le mont Szármány fut depuis les temps les plus reculès, probablement déja à l'èpoque paienne aussi, un lieu de culte, religieux. Dès le XV. siècle il y avait ici cinq chapelles, construites sous forme de la croix quintuple de la Terre Sainte, entourrées d'un puissant mur de défense. La surveiellance des chapelles fut confiée par István Lázár l'ainé, proprietaire du mont Szármány, en 1642 au pére franciscain P. Bertalan Kolozsvári, auquel plus tard se sont joints P. Fulgenzio Esio, moine italien et Fr. István Oslinai, moine bosniaque, mais ils sont morts de l'epidémie de peste en 1646, tandis que le P. Bertalan Kolozsvári fut chassé par le principe de religion calviniste György Rákóczi I. La surveillance des chapelles délaissées revint depuis lors á un eremite pelerin.

Le 5 janvier 1665, István Lázár a établi définitivement les franciscains dans ces parage et ceux-ci commencèrent tout de suite le construction. P. István Görög Tapolczai transforme la plus grande chapelle en église, à la quelle P. Kájoni János fit batir en 1670 un couvent de bois, puis P. Bernardin Budai de Vásárhely en 1675 y fit ajouter la sacristie et le couloir d'à coté l'eglise. En 1690 P. Ferenc Kálmándi construisit, aux frais de Tamás Boros, l'aile orientale du couvent et le clocher. P. Modest Zsigrai et P. Daniel Veress le rallongèrent de la partie sud-est du couvent et executèrent des réparations générales, car en 1707 le général impérial Akton voulant se vanger de la résistance des kouroutz de Gyergyó-Gheorgheni, assiégea et mit la feu au chateau Lázár et au couvent. Des défenseurs héroiques du village il fit égouger presque 150 personnes dans le cimitière de la paroisse, dont les os reposent vis-a-vis le clocher de l'église paroissiale. En 1709 le couvent fut la proie des flammes. P. Krizogon Csergo, franciscain originaire de Szárhegy fir rebatir le couvent et l'église en 1752 et à cette occasion on ajouta à l'église la chapelle de la Sainte Vierge Marie qui se trouve au coté de sud. Le 22 mai 1872 le couvent et l'église brulèrent de nouveau presque avec tout le village, les cloches fondirent et l'ameublement entier de l'église fut anéanti. P. Adorján Venczel exécuta les nouvelles réparations et aprés 1900 toute l'installation de l'église fut graduellement changée, en particulier grace à la bienfaisance de la famille Vákár de Gyergyószentmiklós-Gheorgheni. Les tremblements de terre du mois d'octobre 1908 et l'automne de 1940 causèrent des dégats dans la partie nord du couvent.

Le couvent est une construction soi-disant observante, l'église est de style baroque. Les autels sont dus à Henrik Wassermann, frére franciscain, originaire du Tirol, surnommé aussi "frère-charpantier", qui entre 1759-1760 réalisa son ouvre en utilisant les anciennes parties. Du point de vu artistique sont dignes à remarquer les anciens d'autel : Sainte Anne, l'immaculée Conception, Sainte Claire et l "immense croix en chene emplacée dans le couloir, etc.

  Parmi les habitants les plus célèbres de couvent on peut mentionner: P. István Görög Tapolczai, missionaire, vicaire apostolique de la Moldavie, plus tard éveque de Bacau; P. János Kájoni, éveque nommé, constructeur d'orgues, illustre amateur de la musique ecclesiastique et laigue de son temps, l'editeur du premier grande livre de cantiques en Transylvanie, fondateur de la première imprimerie catholique de Transylvanie, etc ; P. Albert Újfalvi, homme de grande sainteté, P. Mansvét Lukács, célèbre missionaire, universellement connu en Transylvanie, etc.

Le village a donné depuis 1700 jusqu'en 1948 un nombre de 42 moines franciscains. Dépuis son existance jusqu'a nos jours au couvent vécurent contunument 800 moines franciscains et les dépuilles mortelles de 51 moines y reposent. L'église du couvent est toutfois un lieu de pèlerinage, un lieu saint, surtout pendant les offices de neuf mardis. Elle est consacrée en honneur de l'Assomption, sa féte patronale est le 15 Aout.

Le nom de village "Szárhegy" provient du nom de la Szármány, qui est un mot tombé en désuétude et signifie une montagne dénudée, chauve, pelée.



top